Trajet en van de Vannes à Strasbourg avec un bébé de 4 mois (dépenses incluses)


EN FRANCAIS, Europe, France, Voyage en van / Thursday, August 29th, 2019

Vous le savez peut-être, mais nous avons quitté notre appartement à Grenoble mi-juillet pour repartir sur les routes d’Europe, avec notre bébé de 4 mois et notre van aménagé. Ayant deux voyages pro pour le blog de prévu à la fin de l’été dans le nord est de l’Europe, nous avons commencé notre périple depuis la Bretagne où nous étions restés 2 semaines chez mon père pour nous reposer et qu’il nous aide à améliorer notre van (en fait c’est lui qui a tout fait, oups !).

On vous raconte donc les étapes de notre voyage, qui sera bien différent de notre premier voyage en van un an plus tôt, alors que nous n’avions pas encore de bébé, mais que je suis tombée enceinte pendant le road trip. Nous avons notamment prévu de passer un maximum de nuits dans des hôtels ou en tout cas ailleurs que dans le van. Si nous avions l’ambition opposée lors de notre premier voyage, être sur les routes avec un bébé aussi jeune et surtout avec un van bourré à craquer et pas parfaitement adapté à la vie à trois nous a plutôt envie de privilégier une certaine forme de confort.


Cet article contient des liens d’affiliation. Si vous effectuez un achat ou une réservation en cliquant sur l’un de ces liens, il est possible que nous recevions une petite commission… sans que cela ne vous coûte un centime de plus.


1er jour de route : le grand départ de Vannes

Nous avions prévu de partir la veille, finalement nous sommes partis à 20h de Vannes…

Qui s’attendait à ce que tout faire rentrer dans un van réaménagé prennent autant de temps avec un nourrisson sur les bras ? Oui, on aurait dû s’y prendre plus tôt, mais au final tout est rentré (bon, encore trop en bordel mais on va travailler là-dessus au fur et à mesure) et partir le soir nous a évité la chaleur.

grands rangements sous le couchage dans un van aménagé pour voyager avec un bébé rangement des couches et moyens de portage dans un van aménagé pour voyager avec un bébÉ

La route de Vannes à Angers

Notre bébé Cesare a mis un peu de temps à s’endormir mais dès qu’on a atteint l’autoroute il était dans les bras de Morphée, donc parfait.
Comme nous nous sommes équipés de quoi faire tenir le téléphone portable qui nous sert encore pour l’instant de GPS, j’ai pu bosser sur le blog direct et être un peu productive. Voilà une leçon retenue de notre road trip précédent où je servais de relai entre le GPS et Simone…

Comme nous sommes partis à 20h je pensais qu’on ne pourrait pas conduire longtemps, mais Simone était motivé à aller au plus loin possible. Malheureusement c’est notre bébé qui en a décidé autrement, et une fois remis dans sa coque après notre premier arrêt, impossible de le calmer. C’était gros hurlements, vraies larmes, et rien à faire. Dès qu’on a pu s’arrêter je l’ai emmené à l’arrière pour une petite tétée mais ça n’a pas été hyper efficace donc on a abandonné. Je pense que c’était vraiment son heure de dodo et que du coup il voulait ses câlins, du calme, des bruits habituels, et un lit.

Arrêt pour la nuit dans un hôtel sur l’autoroute à Angers

Là où nous nous étions arrêtés pour la tétée se trouvait l’hôtel Ibis Budget Angers Parc des Expositions à 58€ la nuit donc on n’a pas cherché plus loin. La réception était fermée (moment d’angoisse !) mais une borne permettait de réserver et accéder à une chambre. Je ne connaissais pas ce système, jamais vu auparavant mais bien pratique dans ce type de situation !
La chambre était spartiate en terme de confort, mais c’était totalement suffisant. Un store bloquant bien la lumière, du silence, une douche et des toilettes (par contre le lavabo dans un coin de la chambre ça fait en effet vraiment « prison » comme l’a souligné Simone !), un lit suffisamment confortable.

La chambre de l'hôtel Ibis Budget Angers Parc des Expositions L'autre côté de la chambre de l'hôtel Ibis Budget Angers Parc des Expositions

Comme nous n’étions pas prêts nous avons pris quelques essentiels avec nous, puis Simone a fait 2 allers-retours pour récupérer ce que nous avions oublié dans le van.

|| retrouvez bientôt notre article sur les indispensables pour une nuit à l’hôtel avec un bébé ||

Simone a monté le lit de voyage de Cesare – le Traveler de Phil & Teds, que nous avons testé pour la marque… et adopté ! – et après une bonne séance tétée allongés (tout le monde s’est endormi !), extinction des feux à 1h du matin.

Dépenses du jour : 165€
-Diesel 80€
-Péage 14€ * [nous sommes en catégorie 2 à cause des dimensions et du poids de notre véhicule, le prix des péages peut donc différer si vous voyagez en voiture ou dans un véhicule n’étant pas en cat. 2]
-Nourriture 13€
-Hôtel 58€

2ème jour de route : d’Angers à Valmy

Départ à midi, il nous reste 770km avant Strasbourg, notre première étape lors de ce voyage qui a pour destination la Slovénie.

Le réveil fut difficile pour moi. Cesare m’a réveillée à 3h30 et 5h20, pour des séances tétée relativement longues, donc je n’ai pas beaucoup dormi… Après la dernière – d’environ 7h20 à 8h – Simone a pris le relai et m’a laissé la chambre pour 2h pour que je puisse récupérer un peu. En plus de la fatigue est venue se greffer une difficulté supplémentaire : je me suis réveillée avec une  lymphangite (une inflammation du sein)… Ça n’a pas amélioré mon humeur… même si je n’avais pas encore le gros syndrome grippal qui va généralement de paire avec.

Une fois tout le monde douché, changé, et les affaires prêtes à être rangées dans le van, il était l’heure du check-out (11h30) et nous sommes partis.

La route de Angers à Valmy

Petite tentative infructueuse de tétée à l’arrière du van, mais Cesare était juste agité sans faim… Nous avons réussi à plus ou moins le calmer, mais une fois dans sa coque : la cata. Hurlements, agitation non-stop (mais pas de larmes, ouf !)… il m’a fallu 20 longues et difficiles minutes pour le calmer. Dans ces moments-là mon cœur de maman est mis à rude épreuve et mes nerfs aussi, et je me dis qu’on va tout arrêter parce qu’on ne peut pas d’une part gérer ces crises déchirantes à chaque fois, et d’autre part faire subir ça à un bébé qui n’a rien demandé… Bref, pas évident.

À 14h30 nous nous sommes arrêtés sur une aire d’autoroute, histoire de se dégourdir les jambes. Nous avons mangé, joué avec Cesare qui a réussi à s’asseoir pour la première fois dans les bras de son père, et je me suis reposée un peu, la fièvre arrivant doucement…
Au final, il était 18h30 quand nous avons repris la route !

Simone et Cesare en train de danser sur une aire d'autoroute entre la Bretagne et Strasbourg

Après seulement une heure de route malheureusement Cesare s’est réveillé de sa sieste et s’est beaucoup énervé. Nous avons donc décidé de nous arrêter pour le calmer. 1h (et une petite sieste pour moi, vraiment physiquement mal à cause de ma lymphangite) plus tard et nous repartions… pour seulement 40 minutes parce qu’il s’est encore énervé, très très fort, et impossible de le calmer… On s’est donc à nouveau arrêté de 21h10 à 21h40, en se disant que c’était la dernière tentative. Il m’a quand même fallu 25 minutes mais j’ai fini par réussir à le calmer, à l’aide d’une petite lampe torche (il faisait totalement nuit) et d’un gros bruit blanc sur Spotify.

Nuit imprévue dans le van

La difficulté suivante : trouver un hôtel. Peu avant 23h, j’ai commencé à regarder où nous pourrions nous arrêter pour la nuit, sachant qu’en plus le syndrome grippal avait bien commencé de mon côté, que j’avais donc une bonne fièvre et que j’étais très fatiguée… sauf qu’impossible de trouver un hôtel sur notre route, avec une chambre de libre et qui serait accessible en pleine nuit. À 23h10 nous nous sommes donc arrêtés sur l’aire de Valmy, afin d’étudier nos possibilités.
-Le seul hôtel abordable avec réception 24h/24 était 50km en arrière
-Les parkings de Park4night auraient demandé qu’il ne fasse pas nuit pour qu’on puisse les trouver
-Rester dormir sur l’aire serait relativement dangereux comme les aires d’autoroute sont des lieux idéaux pour se faire dévaliser…

Simone étant crevé, nous avons décidé de rester malgré tout sur l’aire. Le second problème majeur, c’est que nous n’avions pas prévu de dormir tous ensemble dans le van aussi tôt dans notre voyage, et que le van n’était donc pas du tout prêt pour nous accueillir pour la nuit. Après une tétée à l’avant, nous sommes allés à l’arrière pour dégager presque totalement le lit, et y mettre au fond le sac avec tous nos papiers, l’appareil photo, l’ordinateur, etc. Du coup nous avons mis Cesare sur le Cocoona (même s’il commence à être petit…) dans une gigoteuse légère pour qu’il dorme entre nous deux en sécurité.
Après une tétée épuisante pour moi dans mon état et trois tentatives pour le coucher, Cesare s’est endormi à 0h40. Nous par contre, il nous a fallu une bonne heure pour trouver le sommeil dans un lit version modèle réduit…

En train d'allaiter mon bébé de 4 mois à l'arrière de notre van aménagé

Réveil vers 3h30, avec un Cesare était en pleine forme !! Comme Simone ne pouvait plus dormir non plus, il l’a récupéré après la tétée pour le changer, puis a joué avec jusqu’à ce qu’il l’emmène dehors pour un petit dej pour que je puisse me rendormir….

Dépenses du jour : 96€
-Nourriture 7€
-Péage 45€ + 4€
-Diesel 40€

3ème jour de route : de Valmy à Strasbourg

Je me suis « réveillée » à 7h30 avec Cesare au sein. Vous voyez un peu le degré de fatigue ? Par contre heureusement comme Simone m’avait fait prendre de l’ibuprofen à 4h, je n’avais plus de fièvre. Apparemment Cesare s’était rendormi à 5h30, mais Simone non.

Vers 8h nous avons repris la route. Cesare était un peu énervé, mais c’était gérable. Autour de 10h c’est Simone qui a capitulé, trop fatigué pour continuer à conduire. Nous nous arrêtons pour une bonne heure. C’est l’occasion de fermer les yeux pour Simone, de faire téter Cesare et de lui changer sa couche.
Nous avons également eu le temps de choisir notre hébergement pour notre séjour à Strasbourg. Ce sera un studio en résidence, avec parking extérieur gratuit et climatisation (il va faire 33° aujourd’hui !).

Notre bébé de 4 mois sur son plan à langer à l'arrière de notre van aménagé

Évidemment Cesare ne s’est pas laissé faire quand j’ai essayé de le remettre dans son siège auto… Dans le doute, j’ai refait les réglages du harnais, et comme il transpirait de s’être énervé, l’ai arrosé un peu au brumisateur. Cette fois-ci ça l’a intrigué, je l’ai laissé jouer un peu avec la bouteille puis il a fini par s’endormir tranquillement tout seul.

Plus que 115km !!

Nous sommes finalement arrivés sans trop d’encombres et un peu en avance à Strasbourg, mais heureusement le studio était prêt pour notre arrivée !

Dépenses du jour : 56€ + ? (péage)
-Diesel 30€
-Péage 26€ + ? (un péage où je n’ai pas noté combien nous avions payé)

 

Dépenses totales pour le trajet pour 2 adultes et un bébé : 307€ (+ 1 péage)

-Diesel 150€
-Péage 89€ + ? * [nous sommes en catégorie 2 à cause des dimensions et du poids de notre véhicule, le prix des péages peut donc différer si vous voyagez en voiture ou dans un véhicule n’étant pas en cat. 2]
-Nourriture 20€
-Hôtel 58€ (sans compter la première nuit à Strasbourg)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.