Time to say goodbye to Asia – Au revoir l’Asie

Time to say goodbye to Asia – Au revoir l’Asie…

Here we are, and it’s already time to say goodbye to Asia… In less than 24 hours, our trip we’ll be over and we’ll be on a plane back to Europe. Time to review our motives and what we’ve accomplished here…

Ça y est, c’est déjà  l’heure de faire nos au revoir à  l’Asie… Dans moins de 24 heures nous serons dans un avion direction l’Europe. Quel meilleur moment pour passer en revue nos raisons de venir, et ce que nous avons fait ici… ?

article by / article de : Alice

Time to say goodbye to Asia… This is why we came / Au revoir l’Asie et pourquoi nous sommes venus

Our destination and goal was Hong Kong.
Why ? So far, our trips have been part of a bigger scheme, one that I will call « Simone’s plan to conquer the world ». When we met, he was a few months away from leaving Paris to discover parts of the world he hadn’t seen. He ended up staying until I was ready to go with him. Traveling is one of the foremost things that brought us together, so it goes without saying that we would go together practically anywhere. After the US, the next step was Asia. Simone had seen none of it, while I had some traveling experience in this part of the world. So we decided to go to Hong Kong where Simone would get a working visa. We’d say 6 months until I had university obligations drawing us back to Paris.

Notre destination et le but de notre voyage était Hong Kong.
Pourquoi ? Parce que nos voyages font partie d’un tout, que j’appellerai « Simone à  la conquête du monde ». Quand nous nous sommes rencontrés, il devait partir de Paris quelques mois plus tard pour découvrir des coins qu’il ne connaissait pas encore. Il a fini par rester jusqu’à  ce que je puisse partir avec lui. Notre désir de voyager est une des choses principales qui nous ont rapprochés, cela va sans dire que nous partirions ensemble à  peu près n’importe où. Après les Etats-Unis, l’étape suivante était l’Asie. Simone n’y avait jamais mis les pieds, alors que j’en avais une petite expérience. Donc nous avions décidéd’aller à  Hong Kong où Simone obtiendrait un visa de travail. Nous resterions 6 mois, jusqu’à  ce que des obligations universitaires me ramènent à  Paris.

How did it start… / Comment ça a commencé…

Tokyo la nuit
Tokyo la nuit

Thanks to Simone’s cousin who works for an airline company, we’ve had the incredible chance to fly stand-by, at a price defying your wildest dreams. To do so however, we had to land in Tokyo. As great news can apparently follow each others, a Japanese backpacker I had met 7 years ago in Brugge offered to lend us her apartment in the heart of Tokyo. Our few days in this city were really incredible, even though the jetlag was killing us. I felt once again the excitment and the pleasure to be there, still as strong and heartwarming as it had been during my first time year, almost 10 years ago. As I speak Japanese and know the place and customs, I felt incredibly « at home ».

Grâce à  un cousin de Simone travaillant pour une compagnie aérienne, nous avons eu la chance incroyable de pouvoir partir en stand-by, à  un tarif défiant toute concurrence. Pour profiter de cette opportunité, en revanche, nous devions atterrir à  Tokyo. Comme une bonne nouvelle n’arrive apparemment pas seule, une copine voyageuse japonaise rencontrée à  Bruges il y a 7 ans nous proposa de nous prêter son appartement en plein centre de Tokyo. Nos quelques jours dans cette ville furent franchement incroyables, bien que nous souffrions du décalage horaire. J’ai retrouvé l’excitation et le plaisir d’être là  intacts depuis mon premier séjour à  Tokyo presque 10 ans auparavant. Parlant japonais et connaissant le coin et les coûtumes, j’étais extrêmement à  l’aise, quasi « chez moi ».

Welcome to chaos : Hong Kong / Bienvenue à  Hong Kong : le chaos

Hong Kong la nuit
Hong Kong la nuit

Saying that the dirty chaos of Hong Kong was a contrast from the proper and organized city that is Tokyo would be the understatement of the year. We went through a total paradigmatic shift. It was like being upside down. But we wanted to experience this, so we went on with enthusiasm. We kept our calm when understanding we were staying in the worst place in Hong Kong, in the smallest room I had ever seen in my life (we used to live very comfortably in 10m square, we’re not the luxury kind). We pretended that we were not seeing the guys smoking crack on the second floor and weren’t bothered by the people continuously asking us about drugs every time we left our floor. We met people Simone might work with and they were really cool! We treated ourselves with maki from the supermarket in our room for dinner, did shots like teenagers when Simone got a bottle of whiskey for free after attending a master class and played crazy UNO games.

Dire que le chaos de Hong Kong fut un contraste par rapport à  la ville proprette et organisée qu’est Tokyo serait un euphémisme de grande ampleur. Nous avions complètement changé de paradigme. C’était comme se retrouver la tête à  l’envers. Mais nous voulions en faire l’expérience, donc nous ne nous sommes pas laissés abattre. On a gardé notre calme lorsqu’on a compris qu’on allait dormir dans le pire endroit de la ville, dans la plus petite chambre que j’aie vue de ma vie (nous vivions confortablement dans 10m2 à  Paris, ce n’est pas une question de luxe). On faisait comme si on ne voyait pas les mecs fumer du crack au 2ème étage, et comme si ça ne nous dérangeait pas de nous faire continuellement arrêter par des gens pour de la drogue dès que nous quittions notre étage. On a rencontré les personnes avec qui Simone devait travailler, et ils étaient vraiment cool ! On se faisait des petits dîners dans la chambre avec des maki achetés au supermarché, des shots comme des ados quand Simone a eu en cadeau une bouteille de whiskey après une master class et des parties délirantes de UNO.

Goodbye to chaos : leaving Hong Kong / Bye bye le chaos, on part de Hong Kong !

But when it became clear that the visa wouldn’t come, it was also time to admit we hated it there. We both found the city ugly and incredibly dirty. As our goal was very far from partying all the time and spending all the money we had or we’d get, there was no appeal to be here for us. This city was just incredibly expensive, and nothing we hoped for.

Mais quand nous avons compris que Simone n’obtiendrait pas de visa de travail, nous avons enfin pu admettre que nous détestions cet endroit. Nous trouvions tous les deux Hong Kong moche et incroyablement sale. Comme notre but n’était ni de faire la fête tous les soirs, ni de dépenser tout l’argent que nous avions ou que nous obtiendrions, nous n’avions aucune raison de rester. Cette ville était juste incroyablement chère, et très éloignée de ce que nous espérions. 

What to do, then ? / Alors que faire ?

The view from the Peak
The view from the Peak

We thought about visiting Vietnam, Cambodge and Thailand. After all, Simone wanted to discover Asia, and we wouldn’t mind the sun and the beach.
But after talking it through, the need to work and save some money for our next journey was bigger. We agreed that our trip to Asia was not meant to be only vacation. The trip we had imagined and wanted was no more, and couldn’t be anymore, not this time.
So we went to see the most beautiful things Hong Kong had to offer before packing our bags for good.

Nous avons pensé à  aller au Vietnam, au Cambodge et en Thaïlande. Après tout, Simone voulait découvrir l’Asie, et ça ne nous aurait pas dérangé de prendre un peu de soleil et de ne rien faire à  la plage.
Mais après avoir longuement discuté, le besoin de travailler et de mettre un peu d’argent de côté pour notre prochaine aventure était plus important. Nous nous sommes mis d’accord sur le fait que notre voyage en Asie n’était pas censé n’être que des vacances. Le voyage que nous voulions faire ne pouvait simplement plus exister en tant que tel.
Alors nous sommes allés voir ce que Hong Kong avait de plus beau à  offrir, avant de plier bagages.

Back to the Promised Land: Tokyo / Retour en terre promise : Tokyo

Fuji
Fuji

I can’t say that I was sorry to get back to Tokyo. Simone sure wasn’t either. There must be something in the air in this place… it just makes me feel happy. Go figure.
This time, we booked an apartment through Airbnb (and the price was almost half our little room’s in HK, just saying…) in the periphery of Tokyo. We took our time to go visit places that were really dreamy, and took some time to rest. We just savored our moments in Tokyo, whatever the way we spent them. Mostly, stuffing our face with incredibly cheap but delicious udon…

Je ne peux pas dire que j’étais déçue de retourner à  Tokyo. Simone ne l’était certainement pas non plus ! Il doit y avoir quelque chose dans l’air de cette ville… qui me rend tout simplement heureuse. Allez comprendre !
Cette fois, nous avions réservé un appartement par Airbnb (dont le prix était presque moitié moins cher que notre ridicule petite chambre à  HK, je dis ça je ne dis rien) en périphérie de Tokyo. Nous avons pris notre temps pour visiter des endroits de rêves, et pris le temps de nous reposer. Nous avons vraiment savouré nos instants à  Tokyo, quelle que soit la manière dont nous les avons passés. La plupart du temps, à  nous gaver de udon bon marché mais délicieuses !

Yummy!
Yummy!

The end: time to say goodbye to Asia / La fin : au revoir l’Asie…

As I write, I am comfortably sitting in my capsule in a hostel in Tokyo. Simone is getting some rest in his own, under mine. During our trip in the US, he became sick a few days before the end, during our three days in Los Angeles before going back to Paris. And as you might have guessed: he has been sick for the last two days. We caught a cold when talking in Shibuya a couple days ago… If he didn’t have a very real fever, I would call it a beautiful clinical case of chronic « I-don’t-want-to-leave »… But what I know for sure, is that I don’t want to leave either. Not to worry, I am planning to come back, much longer than that! And this time, I hope that Simone will see a bit more of Asia’s endemic wonders.

A l’heure où j’écris, je suis confortablement assise dans ma petite capsule dans une auberge de jeunesse à Tokyo. Simone se repose dans la capsule située sous la mienne. Lors de notre voyage aux Etats-Unis, il est tombé malade quelques jours avant la fin, pendant nos trois jours à  Los Angeles avant de rentrer à  Paris. Et là  ça n’a pas loupé, il est à  nouveau malade depuis avant-hier, quand nous avons pris froid en se baladant à  Shibuya… S’il n’avait pas de la fièvre, je dirais qu’il s’agit d’un magnifique cas clinique de « je-ne-veux-pas-partir » chronique… Quoi qu’il en soit, je ne veux pas partir non plus. Mais j’ai pour projet de revenir, bien plus longtemps ! Et cette fois, j’espère que Simone verra un peu plus des merveilles qui sont endémiques à  l’Asie.

Takaosanguchi
Takaosanguchi – perfect memory to say goodbye to Asia… for now! / Souvenir parfait pour dire au revoir à l’Asie… pour l’instant !

What now ? / Et maintenant ?

Now, we’re going back to Rome. Then Paris. Not for more than a month in total. Then… somewhere else. In Europe. We don’t yet know where exactly. We have to find a place where the rent prices are not going through the roof (pun half-intended) and where Simone can work as a bartender while I finish writing my masters dissertation… So if you’ve got bar work anywhere in Europe (not Paris and Rome): send us an email and we’ll take the first flight (or bus, knowing ourselves)!

Maintenant, nous retournons à Rome. Puis Paris. Au total pas pour plus d’un mois. Et ensuite… ailleurs. En Europe. Nous ne savons pas encore où exactement. Nous devons trouver un endroit où le loyer n’est pas trop cher, et où Simone peut trouver un job de barman pendant que je finis d’écrire mon mémoire…. Donc si vous avez du boulot pour lui dans un bar quelque part en Europe hors Paris et Rome : envoyez-nous un mail et on prendra le premier vol (ou bus, nous connaissant) !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

6 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Laura

    I think there’s no point in forcing yourself to like a place. Hong Kong rent prices are insane. I remember being in complete shock when I went there for the first time. I ended up staying in a place called something-mansion (sorry I forgot), did you stay there as well by any chance? All I remember is having to queue up for the lift for like 10 minutes every time I wanted to get to my room. It’s like a kinda dodgy looking hotel-complex. Basically a high rise building filled with overpriced guesthouses. Can’t say I was the biggest fan of the place haha. I quite enjoyed the rest of Hong Kong though, but accommodation really sucks there.

    • 2
      Alice & Simone

      That’s hilarious ! You were in Chungking Mansions, and so were we !! The only time we took the elevator was when we arrived with our big backpacks. After that, we strictly took the stairs to our room on the 6th floor. Which gave us the incredible opportunity (ahem) to say hi to the guys doing crack all day and night on the 2nd floor, and learn how to hold our breath for a few floors….
      The tourist stuff we did in Hong Kong though were pretty cool, I totally agree. But I would really not live there given the choice… So it’s good it didn’t happen, after all 😉

  2. 6
    Laura de BBxMarmotte

    C’est un bien joli récit de voyage 🙂 Je rêve de découvrir l’Asie, et surtout le Japon ! J’aimerais tellement y passer quelques temps, mais ne parlant pas un mot de japonais j’ai un peu peur de ne pas trouver de travail ^^ Je vis en Pologne et j’ai trouvé facilement un travail où le français est très recherché. Mais ailleurs, ce n’est pas aussi simple malheureusement 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *