Comment acheter un van aménagé d’occasion en France ?


EN FRANCAIS, Voyage en van / Sunday, July 15th, 2018

Comment trouver un fourgon aménagé pas cher ?

Une fois la décision prise de partir en road trip en van, il a fallu nous mettre à la tâche la plus importante : trouver le van ! Nous avons d’abord établi la liste de nos critères de recherche – et l’avons enrichie en cours de route – avant d’employer plusieurs méthodes de recherche.

Nos critères pour choisir notre fourgon aménagé d’occasion

  • Pouvoir facilement aller voir le van donc il devait se trouver en région parisienne voire en Bretagne.
  • Rien avoir à faire dessus (état mécanique et intérieur) parce que nous n’avions pas le temps de nous occuper – tout en sachant quand même qu’on ferait sûrement un peu d’aménagement pour le mettre à notre goût, et que nous pourrions l’emmener dans un garage si le prix était vraiment faible et qu’il y a peu de choses à faire.
  • Une longueur de lit d’au moins 1m80 parce que Simone faisant 1m75, il était primordial qu’il puisse dormir correctement.
  • Système d’électricité, d’eau et de gaz au top.
  • Pas plus de 300 000km au compteur.
  • Pas plus de 5500€

[spoiler : nous n’avons pas acheté un van correspondant à tous ces critères, mais il s’en rapproche]

Méthode 1 pour acheter un van : le bouche-à-oreille

Nous avons évidemment commencé à parler de notre recherche de fourgon aménagé autour de nous, et nous avons mis un message sur nos profils Facebook et la page Facebook de notre blog.

Nous avons eu trois pistes :

  1. Une amie nous a parlé du van d’une amie de la famille. Malheureusement, il était un peu loin et étroit pour nous.
  2. Une collègue de ma mère nous a donné le numéro d’un garage susceptible d’avoir quelque chose. C’est une piste à approfondir, qu’on se gardait sous le coude en cas d’échec d’une autre façon. Le garagiste proposait soit d’acheter un utilitaire à un prix très réduit et de le modifier nous-même, soit de leur laisser faire l’aménagement. Ça risquait de faire déborder le budget et de prendre plus de temps, donc nous avons décidé de voir ça en dernier.
  3. Une personne de ma famille nous a mis en contact avec un de ses amis qui vendait un van. Sur photos, le fourgon nous a tout de suite plu. Comme il se trouvait en Vendée, nous avons pu aller le voir. Après l’avoir vu et essayé, nous avons été un peu déçus. Le van correspondait bien à ce que nous avions vu sur les photos, par contre il y avait plus de rouille que ce que nous pensions et plusieurs éléments nous ont fait douter. Le contrôle technique avait pas mal de remarques qui nous ont un peu fait peur, et le vendeur n’a pas pu répondre à nos questions sur des sujets importants pour nous comme la consommation du van. Au final nous n’avons pas été rassurés et comme le fourgon avait quand même 30 ans, nous avons dû beaucoup discuter pour prendre une décision.

Ça été un peu difficile parce que nous nous étions déjà beaucoup projetés dans ce van, et il a donc fallu qu’on s’arrête et qu’on fasse à nouveau le point ensemble sur nos critères et ce que nous étions prêts à sacrifier, quel degré de risque nous étions prêts à prendre, etc. Ensuite, il a fallu être un peu plus proactifs pour nous rendre compte du marché et de nos options. Jusqu’à ce moment-là, ce van était notre seule option – nous nous sentions donc coincés et surtout nous n’avions pas d’autre exemple pour nous positionner par rapport à ce véhicule dont le prix demandé nous semblait excessif.

Simone en train de tester le premier van aménagé d'occasion

Méthode 2 pour acheter un fourgon aménagé pas cher : Leboncoin

Lorsque nous avons réalisé que nous n’allions peut-être pas acheter notre coup de cœur de départ, il a fallu trouver un plan B rapidement. Soit parce qu’on trouverait mieux, soit parce qu’on n’aurait peut-être pas le choix.

Comme notre gros désavantage était de ne pas être véhiculés, nous n’avons cherché sur le site Leboncoin que dans la région parisienne, en utilisant comme recherche «van» ou «aménagé» dans la catégorie Véhicules.

Nous avons ensuite fait un tri par prix, et nous sommes concentrés sur les van entre 3000 et 6500€ (sachant que nous ne comptions pas dépasser en prix d’achat les 5500-6000€ max.

J’ai sélectionné tous les vans qui correspondaient à nos critères et j’ai envoyé un mail aux trois meilleurs en leur demandant s’il était possible de voir leurs fourgons le weekend suivant. Ça nous évitait d’avoir trop de rendez-vous et pas assez de temps pour les honorer.

J’ai eu une réponse immédiatement, d’un van qui nous plaisait beaucoup mais qui risquait d’être trop court au niveau couchage pour Simone. On était alors vraiment partagé entre le fait qu’il avait l’air super, et le fait que c’était un de nos critères importants. J’ai décidé d’attendre d’appeler la personne, de lui poser toutes les questions et d’aviser à ce moment-là. Le coup de téléphone s’est très bien passé, j’ai eu un bon feeling avec le vendeur qui connaissait bien son véhicule. Conquise, j’ai pris rendez-vous pour voir le van et le couple nous a proposé de venir nous le montrer comme nous n’étions pas véhiculés !

Au final c’est ce van que nous avons décidé d’acheter. Il s’agit d’un Renault Master qui a 20 ans, avec 3 places à l’avant (chouette quand un.e ami.e pourra nous rejoindre), moins de 300 000km au compteur et dans notre budget. Il était déjà complètement aménagé, mais il va falloir qu’on l’emmène à un garagiste électricien pour revoir le système électrique (la 2ème batterie déconne et nous n’avons pas l’électricité à l’arrêt). Le lit ne fait que 1m75 de long, ce qui est un peu juste pour Simone (et moi aussi, en fait) mais on s’y fait – surtout que le matelas est un vrai bon gros matelas, et pas un bout de mousse, c’est hyper confortable !

Une fois notre choix arrêté et un accord passé avec le vendeur, il a alors fallu trouver une assurance (on a pris une assurance utilitaire et non camping car comme la carte grise n’est pas en camping car – il n’a pas passé les Mines), payer le vendeur (on a utilisé des chèques de banque), et faire faire la carte grise (par Internet). C’était du boulot !

Simone devant le fourgon aménagé qu'on a décider d'acheter d'occasion

Méthode 3 pour acheter un van aménagé : acheter un utilitaire et le faire aménager

Nous n’avons pas essayé cette méthode, parce que ça nous semblait un peu plus compliqué, sûrement plus cher et plus long. Mais ça peut valoir la peine de tenter le coup ou du moins de demander des devis !


Comment acheter un van aménagé | Trouver un fourgon camping car en France | Où acheter un van aménagé d'occasion en France | #vanlife #voyage #van #fourgon


Et vous, quelle méthode avez-vous utilisée pour acheter votre van aménagé ? Ou l’avez-vous fait vous-même ? On veut tout savoir !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.