Fête de l’indépendance à Détroit

Aventure #5.2 : Lundi 4 juillet 2016 – fête de l’indépendance- , Détroit.

[read the article in English]

[Simone :] Ce matin, le réveil était trop difficile pour Alice, donc je l’ai laissée au lit et suis descendu prendre mon premier café Chemex (une sorte de cafetière à filtre) de la journée. 

Victoria et Hans, qui ont organisé une petite fête pour ce soir, ont commencé à cuisiner très tôt pour le dîner du 4 Juillet (la fête nationale américaine)! Ils ont même cuisiné et tout préparé toute la journée pour que tout le monde puisse s’amuser le soir.

Alice a fini par se réveiller et ce fut l’heure d’un bon petit-déjeuner fait par l’excellent chef Hans ! Ensuite elle a décidé de rester à la maison pour travailler.

TOUR DE LA VILLE à VéLO (SIMONE)

J’ai fini par prendre un fixy pour aller faire mon propre « Tour de -Troit ». La tradition veut que les cyclistes du coin nomment leur tour en ville avec un accent français, comme s’ils allaient faire le Tour de France.

City ride in Detroit
Fixy pour une balade en vélo à Detroit

Ici, les rues sont comme de vraies autoroutes! Elles sont énormes ! Détroit est comme une ville fantôme, j’étais pratiquement seul dans les rues et quand finalement je croisais une personne, elle me disait systématiquement bonjour ! Surprenant mais très sympa !

Détroit's big roads
les immenses rues de Détroit
Detroit
Détroit
Detroit
Le pont reliant Détroit au Canada
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit

Il faisait vraiment trop chaud donc je me suis arrêté pour manger un hot dog délicieux à American Coney Island.

J’en ai appris l’histoire, c’est-à-dire celle de deux frères qui avaient une entreprise ensemble et se sont séparés à cause d’un différend au sujet de la sauce chili (la sauce piquante). DE LA SAUCE CHILI ! Donc un des frères a ouvert un restaurant juste à côté de celui dont il venait de partir..!

Detroit
American Coney Island @ Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit

Pendant ma ballade, je suis allé du côté de l’Ambassador Bridge (le pont qui relie la ville au Canada), Corktown, Downtown Financial district, etc.

Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit

Un peu d’histoire culturelle et sociale

Juste à côté de là où nous étions se trouve l’Hôtel Yorda. Il a été construit dans les années 1920, pour les ouvriers de l’Ambassador Bridge. Maintenant, il s’agit d’un « asile de nuit » (un endroit extrêmement peu cher où dormir, généralement pour les SDF). Cet hôtel est connu en raison de la chanson des White Stripes (Jack White est un de mes artistes favoris de tous les temps) nommée après lui : « Hotel Yorba ».

Hotel Yorba Detroit
Hotel Yorba @ Detroit

Ce dernier point m’amène à parler de l’héritage musical de cette ville qui me tient à coeur. Motown Records est né ici en 1959, et des artistes comme Marvin Gaye, Stevie Wonder, The Jackson 5, the Supremes et plein d’autres artistes de soul et de rhythm and blues ont enregistré des chansons pour ce label.
Détroit fut aussi une énorme influence dans le monde de la musique techno pendant les années 80 et 90, avec Derrick May, Jeff Mills, Carl Craig, etc…
Enfin, et je dois le mentionner car si vous venez vous passerez probablement par la 8 Mile Road : Eminem (on a tous chanté au moins une de ses chansons de notre vie).

Alors que je me baladais, un panneau a retenu mon attention : Flint [le siège d’un sitting de 3 mois par un syndicat, établissant ainsi le poids des syndicats dans les relations avec les travailleurs]. L’histoire de cette ville pourrait s’expliquer avec ce que j’ai vu ici : la partie cachée de la crise économique américaine.
Si vous avez l’occasion, regardez le documentaire de Michael Moore : « Capitalism : A Love Story », où il parle de la faillite de General Motors.

Les feux d’artifice du 4 juillet

Ici, on peut légalement acheter des feux d’artifice, alors tout le monde s’en donne à coeur joie et fait des stocks pour la fête nationale. On peut commencer à les entendre péter dans l’après-midi !

[ALICE :] Le soir, des amis de Victoria & Hans sont venus et nous avons dévoré les plats délicieux (et, pour une bonne moitié, vegan) qu’ils avaient préparés, avec un petit verre de vin. Les gens avec qui nous avons discuté étaient franchement fascinants, donc nous avons passé un très bon moment ! Simone et moi sommes même aller faire une petite balade avant que les feux d’artifices ne commencent réellement !

Detroit
Detroit

Takeyourbag Detroit

Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit
Detroit

Victoria adore les feux d’artifice, donc elle en avait acheté suffisamment pour que tout le monde s’amuse. Quand les choses sérieuses ont commencées avec de gros feux d’artifices, je suis rentrée me planquer à l’intérieur parce que je n’étais pas spécialement rassurée….

4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit
4th of July @ Detroit

Encore un peu d’histoire

Joseph, le dernier des invités à partir, savait beaucoup de choses sur l’histoire de Détroit. Nous l’avons donc naturellement bombardé de questions. Il nous a dit (si j’ai bien pris mes notes, certaines informations mériteraient une vérification plus approfondie que celle que nous avons fait pour l’instant, et toutes les erreurs sont les miennes) que cette ville a été fondée par des Français dans les années 1700. La ville a brûlé dans les 1800. Au tournant du 19ème siècle, le quartier dans lequel nous étions est devenu une communauté lithuanienne, puis dans les années 1920 une communauté mexicaine, même si dans une partie du quartier on a continué à parler le français jusque dans les années 1930. Le Sud-Ouest de la ville de Détroit est très européen, avec beaucoup de Polonais, de Slaves, d’Italiens ; et toutes ces communautés sont organisées autour de paroisses.

Détroit était LA ville où aller travailler lorsque Ford a ouvert son usine, donc beaucoup de gens sont venus d’un peu partout. Pour cette raison, dans la partie basse de la rivière beaucoup de gens parlent avec un accent du sud !

À Détroit on trouve aussi la plus grande population arabe du pays, venant de tout le monde arabe et vivant ensemble.

Il nous a aussi brièvement parlé de Flint et du côté caché de la crise économique américaine que Simone avait bien observé depuis notre arrivée et lors de sa ballade à vélo.

[SIMONE :] Cette discussion nous a ramenés à une sensation de « normalité ». Ca fait en fait du bien, d’une certaine façon, de retourner à quelque chose de normal, qui nous donne une sensation de « tous les jours », de notre propre vie. C’est bon de savoir que cette ville a une histoire dont on peut discuter. C’est vraiment agréable d’entendre des histoires sur le passé de cet endroit.

Je vois Détroit comme une sorte de Berlin.

Probablement que dans quelques années la ville va vraiment se (re)développer, et dans 10 ans ce sera un lieu vraiment populaire.

[ALICE :] Et Joseph a conclu cette discussion avec beauté en nous disant qu’ici ils font au mieux avec ce qu’ils ont. C’est une ville très détendue. Le mélange ethnique n’a pas vraiment changé, mais s’est maintenu dans son équilibre. Les gens qui vivent dans le quartier dans lequel nous résidions sont généralement plutôt éduqués, il s’agit d’une sorte de communauté socialiste… « Je ne vois pas ça comme de la gentrification, seulement comme une évolution, un retour à comment ça a commencé »….

3 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 2
    Mams

    Passionnant cet article ! J’ai adoré et vous êtes très beaux sur la photo. Jeff Mills je l’ai vu 2 fois à la Maison de la Musique , un Grand Artiste ! Des bisous les amoureux et continuez à nous faire partager vos découvertes. <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *